Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Oeil de Brutus

François Hollande et la volonté des peuples

1 Juillet 2016 , Rédigé par L'oeil de Brutus Publié dans #Idées

François Hollande et la volonté des peuples

 

Ce 28 juin 2016, en amont du Conseil européen, le président de la République a tenu ces propos proprement hallucinants : "je n'imagine pas un gouvernement britannique quel qu'il soit ne pas respecter le choix de son propre peuple".

Il faut en effet disposer d’une audace sans borne (ou souffrir d’une réelle schizophrénie …) pour simultanément oser donner la leçon au gouvernement britannique qui a eu le courage de donner la parole à son peuple, et découpler à ce point ses propres paroles avec ses propres actes.

Car n’oublions pas qu’en termes de respect du « choix de son propre peuple », le bilan de François Hollande parle de lui-même :

  • En 2009, il s’acoquina avec Nicolas Sarkozy pour faire passer en douce le Traité de Lisbonne, copie conforme du projet de Constitution européenne largement rejetée en 2005 par le peuple français ;
  • En 2012, à peine élu, il fit strictement l’opposé de l’une de ses principales promesses de campagne, en ratifiant, à la virgule près, le honteux TSCG, autrement appelé traité « Merkozy », qui retire sa souveraineté budgétaire au peuple français[i] ;
  •  Que depuis son élection, il s’évertue à imposer aux Français des réformes (pacte de responsabilité, loi Macron, poursuite de l’œuvre de destruction de l’éducation nationale, etc.) qui sont antipodes de son programme de campagne (rejoignant d’ailleurs en cela le comportement de son prédécesseur) ;
  • Qu’en ce moment même, il impose brutalement une réforme, la loi dite « travail » ou loi EL Khomri, alors même que son propre parti votait il y a tout juste quelque mois une mention appelant au rétablissement de la hiérarchie des normes[ii], soit, une nouvelle fois, l’exact contraire du principe fondateur de la loi El Khomri.

 

Nul doute que David Cameron et l’ensemble du gouvernement britannique durent pouffer de rire à entendre la pathétique saillie du président français. Nul doute également que François Hollande parvient à poursuivre l’exploit de prolonger toujours plus avant le discrédit de la parole politique – ce qui est déjà grave mais nous étions habitué – mais aussi et surtout – ce qui impardonnable – le discrédit de la parole présidentielle (et sur ce point les scandaleuses outrances de Nicolas Sarkozy ne furent finalement qu’un hors d’œuvre).

 

 

[ii] Mention A du dernier congrès du Parti socialiste (mention proposée par le secrétaire général M. Cambadéliis et ayant recueilli la majorité des voix) : « il faut rétablir la hiérarchie des normes : la loi est plus forte que l’accord collectif et lui-même s’impose au contrat de travail ». Disponible ici : http://congres.parti-socialiste.fr/motions/motion-a-le-renouveau-socialiste

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article