Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Oeil de Brutus

QUAND LES CHIENS DE GARDE MONTRENT LES CROCS POUR PRESERVER ENVERS ET CONTRE TOUT L'IDEOLOGIE DU "MODELE" ALLEMAND

2 Octobre 2013 , Rédigé par L'oeil de Brutus Publié dans #Idées

QUAND LES CHIENS DE GARDE MONTRENT LES CROCS POUR PRESERVER ENVERS ET CONTRE TOUT L'IDEOLOGIE DU "MODELE" ALLEMAND

Après la réélection triomphale de Mme Merkel, les idéologues néolibéraux battent le rappel des troupes pour remettre à l’honneur le prétendu « modèle » allemand. Plutôt que de se lancer dans des polémiques stériles sur les sites de ces chiens de garde (en particulier Le Monde, Challenges, Le Point) qui n’hésitent pas à asséner contre-vérités et manipulations éhontée des chiffres, le simple rappel de quelques faits suffit à tomber bas les masques.

1/ Le « modèle » allemand est principalement basé sur les exportations et donc les excédents commerciaux. Or, les excédents des uns sont forcément les déficits des autres. Tout le monde ne peut pas être en excédent, c’est une simple règle mathématique qu’un enfant de 10 ans comprend sans aucune difficulté. Dès lors, le « modèle » allemand n’en est pas un puisqu’il n’est pas applicable à tous. On relèvera également que la stratégie allemande, foncièrement non-coopérative, s’appuie de fait sur une guerre économique de tous contre tous. La déflation salariale qui y est pratiquée n’est rien de plus qu’une autre forme de dumping, donc en réalité de protectionnisme. Sauf que dans le cas allemand, ce ne sont pas les travailleurs qui en profitent …

2/ En Allemagne, de l’ordre de 250 à 300 000 jeunes se présentent sur le marché du travail. En France, ils sont 700 000. Avec ces simples chiffres, on comprend immédiatement que les problématiques liées au chômage ne sont absolument pas les mêmes dans un pays qui doit absorber deux fois plus de nouveaux entrants sur le marché du travail tous les ans.

3/ En Allemagne, 20% des salariés touchent moins de 500 euros par mois, 40% moins de 1000 euros par mois. Les fameuses réformes Hartz ont tout simplement conduit à contraindre les chômeurs à accepter des emplois sous-payés (et pas qu’un peu : jusqu’à 1 euro de l’heure pour les fameux mini-jobs que les chômeurs doivent accepter sous peine de perdre leurs droits à l’assurance chômage). Les sans emploi ont été transformés en travailleurs pauvres. D’où le fait que l’Allemagne ait un taux de pauvreté supérieur à la France malgré un taux de chômage presque deux fois inférieur. Après, il y en a toujours pour présenter cela comme un « progrès ». A ce rythme là, le rétablissement de l’esclavage en sera bientôt également un.

On remarquera également que la plupart de ces thuriféraires du « modèle » allemand étaient, il n’y a pas si longtemps, de ceux qui faisaient les louanges du « modèle » anglo-saxon. Les subprimes étant passées par là, il leur a bien fallu se trouver un nouveau Veau d’or. Mais à force de perpétuellement chanter les supposées vertus d’ailleurs tout en vomissant les tout aussi supposés vices d’ici, on va finir par croire que nos chiens de garde ne sont qu’une pathétique bande d’apatrides au service de la finance internationale. Mais là je deviens médisant : il se pourrait aussi tout simplement que le servile toutou se refuse à mordre la main qui le nourrit, à savoir l’actionnaire du torchon qui prétend encore relever du journalisme. A moins aussi qu’il ne s’agisse tout bêtement d’ignorance et d’enfermement idéologique. Ou plus probablement un peu de tout ça.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article