Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Oeil de Brutus

LE FAUX DEPART DE LA CROISSANCE, OU COMMENT FRANCOIS HOLLANDE ET JEAN-MARC AYRAULT CONTINUENT A NOUS EMMENER DANS LE MUR TOUT EN SE FOUTANT DE NOTRE GUEULE.

29 Août 2013 , Rédigé par L'oeil de Brutus Publié dans #Idées

LE FAUX DEPART DE LA CROISSANCE, OU COMMENT FRANCOIS HOLLANDE ET JEAN-MARC AYRAULT CONTINUENT A NOUS EMMENER DANS LE MUR TOUT EN SE FOUTANT DE NOTRE GUEULE.

LE FAUX DEPART DE LA CROISSANCE, OU COMMENT FRANCOIS HOLLANDE ET JEAN-MARC AYRAULT CONTINUENT A NOUS EMMENER DANS LE MUR TOUT EN SE FOUTANT DE NOTRE GUEULE.

Les hollandistes de tous poils, y compris ceux qui s’étaient quelque peu laissés aller au scepticisme, se sont largement enthousiasmés : la France a connu une croissance de 0,5% au 2e trimestre 2013. Leur grand manitou avait donc raison ! Il suffit d’invoquer le dieu croissance pour qu’il vienne à la rescousse des sociaux-(néo)libéraux nécessiteux !

Sauf que c’est faire preuve de bien peu de perspicacité que de s’arrêter à ce simple chiffre, qui en cache d’autres.

Comme le montre très bien Jacques Sapir, il n’y a finalement pas vraiment de quoi crier victoire, loin de là ! Cette croissance de 0,5 % provient de deux éléments : la consommation (+0,3%) et l’augmentation des stocks des entreprises (+0,2%). Le deuxième ne fait que, très petitement, rattraper une large dégradation entamée depuis plusieurs trimestres (-0,8% au premier trimestre) car il faut bien, à un moment ou un autre, que les entreprises renouvellent, même légèrement, des stocks arrivés au plancher.

La première composante – la consommation - est encore plus inquiétante. Elle s’appuie, presque exclusivement, sur les dépenses énergétiques générées par un printemps pourri qui a contraint les ménages à chauffer plus et plus longtemps qu’à l’accoutumée. Mais dans le même temps, les autres dépenses ont continué à s’affaisser : -2,2% pour l’habillement, -1,2% pour l’alimentation[i], -1,7% pour l’investissement des ménages, ce qui démontre bien que le pouvoir d’achat et le niveau de vie des Français continue à se dégrader.

Et encore plus inquiétant : les investissements continuent à reculer (-0,5% au 2e trimestre ; -2,1% sur un an). Or sans investissements, pas d’augmentation de la productivité, pas d’accroissement de la compétitivité et surtout pas de créations d’emplois.

On le voit donc bien, le hollandisme, avec son cortège de rigueur et d’euro-béatitude, est bien une belle marque de fabrique pour le marasme économique et le chômage.

[i] Les dépenses liées à l’automobile augmentent (+2,2%) mais elles sont loin de compenser la forte dégradation du trimestre précédent (-5,5% !).

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article