Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Oeil de Brutus

LE VIEUX CORDELIER n°14 - février 2013 (partie 1 sur 2) : Tout va très bien Madame la Marquise ...

3 Mars 2013 , Rédigé par L'oeil de Brutus Publié dans #Le Vieux Cordelier

 

 

Diapositive1-copie-1

 

Le Vieux Cordelier se veutt être le relais de toute pensée à même d’animer le débat sur la défense des valeurs républicaines de la France.

En dehors des articles de L’œil de Brutus, les liens donnés ci-après ne sauraient en aucun cas indiquer systématiquement une adhésion pleine et entière aux propos de l’auteur.

 

« Notre peuple porte de graves blessures, mais il suffit d’écouter battre son cœur malheureux pour connaître qu’il entend vivre, guérir, grandir. Le jour va venir où, rejetant les jeux stériles et réformant le cadre mal bâti où s’égare la nation et se disqualifie l’Etat, la masse immense des français se rassemblera sur la France. »

Charles De Gaulle.

 

Editorial – Tout va très bien Madame la Marquise ...

Lorsque, en 1935, Ray Ventura poussait cette chansonnette, l'Europe était plongée dans une terrible crise économique et la tyrannie et le fascisme poussaient leurs pions. Elle pourrait être reprise aujourd'hui en cœur par le Président Hollande et le gouvernement Ayrault : puisqu'à priori leur préoccupations majeures tournent autour du mariage gay, de la présence obligatoire (son absence n'étant pas sanctionnable …) de l’alcootest dans les automobiles et autres jean-foutreries, c'est que oui « tout va très bien, Monsieur le Président » … Il doit en être de même dans les médias grands publics qui, changeant de sujets comme de chemise au gré de leur incompétence à traiter le fond et informer le citoyen, davantage obnubilés par la viande de cheval, la libération de Florence Cassez (lire l'article n°32) ou divers faits divers tels que le fait que l'on est retrouvé un obscur assassin d'un supporter de football décédé il y a 4 ans … Pour eux aussi, « tout va très bien, messieurs les Français » et il est vrai que les médias français ont depuis longtemps l'habitude d’ostraciser les discours discordants avec la pensée unique libérale-libertaire (article n°33). Il n'y a décidément plus rien à attendre de ces gens-là.

 

Il y aurait pourtant tant à dire sur les douteuses liaisons entre les sphères politiques et économiques, liaisons dont la famille Dassault s'est fait une triste et symbolique spécialité (1). Tant à dire sur une crise de l'euro dont une annonce périodiquement qu'elle est finie et qui continue de plus belle (2, 3, 30, 31). Tant à dire que l'emprise idéologique qui règne dans les grandes institutions internationales comme au cœur de l'Etat (articles 8 à 11). Tant à dire sur l'Islande qui a su dire merde à la finance (17).

Pourtant au pied du mur (14 et 18), le gouvernement Ayrault nous gratifie d'un pathétique ersatz de réforme bancaire (29), marquant ainsi son asservissement à l'ennemi proclamé d'hier. La finance peut donc continuer à spéculer et jouir en paix (24, 25, 27, 28) et le PDG de la Société Générale annoncer devant des parlementaires hébétés que cette fameuse réforme bancaire lui en touche une sans faire bouger l'autre (26).

Pendant ce temps là, la technocratie européenne poursuivit son chemin vers la tyrannie (19) et va dorénavant même jusqu'à traquer ses détracteur sur les réseaux sociaux (22). Qu'à cela ne tienne : François Hollande continue à se coucher (23).

Pour sortir un peu la tête de l'eau marâtre d'une actualité sinistre, on pourra retrouver en fin d'édition de très intéressantes réflexions de Jacques Sapir sur la légitimité, la légalité et la démocratie (35, 36, 37) ainsi qu'un appel d'Henri Hude à une recomposition politique (38) et à une autre vision du conservatisme (39).

Bonne lecture.

 

 

CORRUPTION

1/ La famille Dassault dans la tourmente judiciaire

Gérard Davet et Fabrice Lhomme, Le Monde, 24-janv.-13,

Mots clés : Dassault corruption justice banditisme.

Extrait : « La famille Dassault, cinquièm

 

e fortune française avec plus de 10 milliards d'euros de patrimoine, est en pleine tourmente judiciaire, sur fond de guerre de succession au sein de la fratrie. »

 

CRISE DE L'EURO

2/ Le pays le plus dangereux de la zone euro n'est pas la Grèce, ni l'Espagne... c'est l'Allemagne

Pascal-Emmanuel Gobry, Atlantico.fr, 25-janv.-13

Mots clés : Grèce Espagne Allemagne Europe monnaie exportations.

Extrait : « La zone euro est depuis plusieurs années plongée dans une crise qui dépasse la récession mondiale provoquée par la crise financière de 2008, même si elle en a été la cause proche. »

 

3/ Dévaluer ou accepter la flexibilité (et tout ce qui va avec…)

Jacques Sapir, Russeurope, 24-janv.-13.

Mots clés : Lenglet flexibilité dévaluation compétitivité inégalités revenus Europe monnaie.

Extrait : « Dans le journal de 20h00 le mardi 22 janvier sur France-21, François Lenglet s’est laissé aller aux confidences. La première, et elle n’est pas nouvelle en réalité, consistait à dire qu’une dévaluation serait une solution à nos problèmes actuels. Mais cette confidence était « équilibrée » par la seconde. François Lenglet, droit dans ses bottes d’éditorialiste économique, nous a asséné que cette solution ne pouvait être que transitoire et que seule une cure sévère de dévaluation interne (comprendre de baisse de nos revenus) était à même de nous faire retrouver le chemin de la compétitivité. Ces confidences étaient mises en scène dans un contexte très particulier, le chantage exercé par Renault (qui sera révélé dans sa totalité le lendemain, mercredi 23), mais aussi par d’autres entreprises, sur les ouvriers pour imposer plus de « flexibilité »

 

, c’est-à-dire travailler plus pour gagner autant, voire moins. Nous y voilà donc. Le thème de la flexibilité s’invite dans l’ordre du jour des politiques. »

 

DECLINISME

4/ Arrêtons le "France bashing"

Philippe Askenazy, Le Monde, 21-janv.-13.

Mots clés : France déclinisme services Allemagne désindustrialisation emploi chômage Belgique.

Extrait : « C'est le nouvel exercice à la mode : considérer que la France – ses gouvernants, son opposition, ses entreprises, ses travailleurs, ses partenaires sociaux – est nulle. Certes, les très libéraux Financial Times ou Wall Street Journal se sont félicités de l'accord national du 12 janvier entre le patronat et trois syndicats. »

 

DEMOCRATIE

 

 

5/ Comment sommes nous dépossédés de la démocratie

Jacques Sapir, Russeurope, 25-janv.-13.

Mots clés : Démocratie BCE constitutionnalisme économique Hayek néolibéralisme économie scientisme experts.

Extrait : « La question de la légalité et de la légitimité est directement posée aujourd’hui par l’irruption du Constitutionnalisme économique, qui était jusqu’à ces dernières années un sujet pour spécialistes mais qui est devenu désormais un objet politique en débat. Le développement d’instances de décision économiques (comme la Banque Centrale Européenne) qui sont déconnectées de tout contrôle démocratique, l’idée aujourd’hui répandue qu’un « gouvernement par les règles » pourrait se substituer à un gouvernement du peuple (comme dans la construction européenne), sont des exemples de cette entrée du constitutionnalisme économique dans notre vie. La notion de Constitution économique plonge ses racines dans la pensée de F.A. Hayek. La conception hayekienne des règles, qui fonde son adhésion au constitutionalisme économique, a été souvent reprise même par des courants économiques qui se fondent en réalité sur des hypothèses fort différentes. Il est ainsi piquant de voir des économistes néoclassiques se réclamer désormais du constitutionnalisme économique, eux qui, par construction, réfutent le rôle des règles car ils ne croient qu’à la maximisation des choix individuels et réfutent le principe même de l’incertitude. On retrouve l’importance de la notion de Constitution économique dans l’école américaine du Public Choice, mais aussi dans différents mouvements politiques comme le Tea Party. »

 

DEMOCRATIE SOCIALE

6/ La mort programmée des politiques familiales

Éric Verhaeghe, atlantico.fr, 11-févr.-13.

Mots clés : Politiques familiales sécurité sociale syndicats représentativité CFTC fiscalité RGPP.

Extrait : « Jeudi, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a inauguré le Haut Conseil de la famille. Il en a profité pour vanter les mérites de la politique familiale française, enviée, selon lui, par le reste de l'Europe. Vraiment ? »


 

ECONOMIE

7/ Krugman – Stiglitz : le débat inachevé

Theux, L'Espoir, 25-janv.-13.

Mots clés : Krugman Stiglitz protectionnisme mondialisation inégalités revenus Etats-Unis fiscalité.

Extrait : « Le récent débat ayant opposé les deux Prix Nobel d’économie par blog interposé, n’a pas manqué d’intérêt. Stiglitz a dégainé le premier en montrant la corrélation entre les inégalités de revenus aux Etats-Unis et la faiblesse de la croissance. Krugman lui a répondu en s’attachant à montrer que le lien était loin d’être évident. Le débat aurait pu nous satisfaire. Il nous laiss

 

 

e un goût d’inachevé. Explications. »

 

8/ Coefficient multiplicateur : erreur de calcul, ou de modèle économique ?

Didier Voydeville, Le Monde, 28-janv.-13.

Mots clés : Multiplicateur keynésien rigueur FMI néolibéralisme.

Extrait : « Un journal télévisé de 20h, de grande audience, nous apprend mi janvier que des erreurs de calculs sont apparues dans l'élaboration du multiplicateur budgétaire du Fonds monétaire international (FMI). Derrière ce jargon que cela signifie-t-il ? Que, quand l'État réduit son déficit de 1, l'effet négatif sur le PIB est non pas de 0,5 comme prévu par le modèle, mais de 0,9 à 1,7. C'est-à-dire, quand la France réduit son déficit public de 1 milliard d'euros, son PIB diminue corrélativement de 0,9 à 1,7 milliards d'euros, soit jusqu'à trois fois plus que le modèle ne le prévoit (publication du FMI octobre 2012). »

 

9/ Erreur de calcul du FMI ? Ou excès des zélateurs de l'austérité?

Gabriel Colletis, Le Monde, 28

 

-janv.-13.

Mots clés : FMI rigueur néolibéralisme multiplicateur keynésien.

Extrait : « La publication, en ce début d'année, d'un document de travail du Fonds monétaire international (FMI) a mis les économistes du monde entier ainsi que certains médias en état d'ébullition. »

 

10/ Les contrôles de capitaux : une idée qui fait son chemin

Jacques Sapir, Russeurope, 29-janv.-13.

Mots clés : Contrôle des capitaux subprimes Keynes libre-échange libre-échangisme spécultation CDS finance Europe monnaie Malaisie Russie crise asiatique néolibéralisme FMI Etats-Unis.

Extrait : « L’idée que les contrôles de capitaux appartiendraient au passé a été développée dans les années 1990[1]. Le Fonds monétaire international (FMI) se fit alors le vecteur de cette idée et imposa, chaque fois qu’il le pu, un démantèlement des contrôles sur les capitaux. Aux États-Unis on assista à la vague finale de démantèlement de la réglementation qui emporte le dernier vestige des mesures prises à la suite de la crise de 1929, le Glass-Steagall Act. Tout ceci aboutit à des crises financières d’une ampleur inégalée, d’abord dans les pays émergents[2] (Corée, Indonésie, Russie) puis, en 2007 dans les pays développés. Joseph Stiglitz écrivait ainsi à propos de la crise asiatique de 1997-1998 »

 

11/ Contre les tabous indiscutés

Maurice Allais, Marianne, 05-déc.-09.

Mots clés : Protectionnisme libre-échangisme mondialisation Allais.

Extrait : « Le point de vue que j'exprime est celui d'un théoricien à la fois libéral et socialiste. Les deux notions sont indissociables dans mon esprit, car leur opposition m'apparaît fausse, artificielle. L'idéal socialiste consiste à s'intéresser à l'équité de la redistribution des richesses, tandis que les libéraux véritables se préoccupent de l'efficacité de la production de cette

 

même richesse. Ils constituent à mes yeux deux aspects complémentaires d'une même doctrine. Et c'est précisément à ce titre de libéral que je m'autorise à critiquer les positions répétées des grandes instances internationales en faveur d'un libre-échangisme appliqué aveuglément. »

 

12/ Euro fort ou Dollar (et Yen) faible ?

Jacques Sapir, Russeurope, 03-févr.-13.

Mots clés : Europe monnaie Yen Dollar Etats-Unis Japon déficits publics.

Extrait : « L’Euro connaît actuellement une phase spectaculaire d’appréciation. Il cotait vendredi 1er février 1,36 USD (Dollar des Etats-Unis), 125,8 Yen, 0,862 Livre Sterling et 1,247 Franc Suisse, ce qui correspond à un pic absolu depuis 12 mois par rapport à ces monnaies. Les autorités françaises s’en inquiètent, qu’il s’agisse d’Arnaud Montebourg ou de Pierre Moscovici, ci-devant Ministre des finances. Cette inquiétude n’est pas feinte, car ce mouvement de l’Euro va provoquer, s’il persiste, une véritable catastrophe pour l’économie française. Encore faut-il en comprendre les raisons pour en saisir les conséquences. »

 

13/ La croissance et l’inflation contre la dette

Jacques Sapir, Russeurope, 10-févr.-13.

Mots clés : Croissance inflation dette publique PIB contrôle des capitaux illusion nominale dévaluation niches fiscales.

Extrait : « La question de la dette publique est l’objet de confusions importantes. En réalité, elle tourne toute entière autour de la question de la croissance nominale (croissance réelle + taux d’inflation) et non pas de celle de la pression fiscale. La question de la pression fiscale est importante pour déterminer le niveau de déficit budgétaire qui pourrait être acceptable. »

 

14/ Le gouvernement français au pied du mur

Jacques Sapir, Russeurope, 09-févr.-13.

Mots clés : Ayrault protection

 

nisme industries monnaie dumping social salaires PSA désindustrialisation.

Extrait : « La question du devenir de l’industrie automobile française s’invite à nouveau dans l’ordre du jour du gouvernement. Après l’affaire de l’usine d’Aulnay (PSA), le plan social « soft » de Renault, la question resurgit en raison des résultats désastreux de PSA. La crise de l’automobile que l’on connaît depuis la fin de 2011 a particulièrement fragilisé le groupe, qui a enregistré des pertes sévères. Elle est particulièrement accentuée par la surévaluation de l’Euro et par la contraction de la demande à l’échelle de l’Europe dans laquelle nous sommes plongés pour…sauver l’Euro ! Mais, en fait, elle dure depuis des années. La France perd des capacités de production alors que l’Allemagne en gagne dans ce secteur. On voit bien ici le rôle néfaste joué par la monnaie unique, et le fait que l’autre grand groupe français connaisse aussi des difficultés vient confirmer le diagnostic. Compte tenu de l’importance de la filière dans l’industrie française, avec ses sous-traitants divers, c’est bien à un problème majeur de politique industrielle que le gouvernement est confronté. »

 

15/ Qui bénéficie véritablement des milliards créés par les banques centrales ?

Bill Bonner, atlantico.fr, 14-févr.-13.

Mots clés : BCE banques finan

 

ce QE inégalités.

Extrait : « L'assouplissement quantitatif et autres mesures inflationnistes ne profitent pas à tout le monde... »

 

16/ Euro fort, guerre des monnaies... la rhétorique d'une Europe aux abois

Nicolas Goetzmann, atlantico.fr, 11-févr.-13.

Mots clés : Europe guerre des monnaies Japon Yen Etats-Unis dogme monétarisme inflation BCE.

Extrait : « Ceux qui parlent d'une guerre monétaire ou d'un euro fort comme responsables des maux de l'Europe préfèrent accuser les autres devises mondiales plutôt que de souligner l'incapacité européenne à adopter une politique monétaire pragmatique . »

 

17/ L’Islande continue à défier la finance internationale

Laurent Pinsolle, Gaulliste libre, 13-févr.-13.

Mots clés : Islande finance banques Icesave rigueur dévaluation Commission Europe Royaume-Uni.

Extrait : « Tous les pays européens adaptent leurs politiques aux désidératas des marchés financiers et des grandes banques. Tous  ? Non, un petit pays fait de la résistance depuis quelques années  : l’Islande. Et il vient de gagner une grande bataille juridique contre Londres et Bruxelles. »

 

18/ « …on avait de l’eau jusqu’à la ceinture, et le vieux con a dit d’avancer »

Jacques Sapir, Russeurope, 14-févr.-13.

Mots clés : Ayrault Hollande croissance multiplicateur keynésien TSCG Europe monnaie.

Extrait : « Donc c’est dit, c’est fait, le gouvernement vient de reconnaître, par la bouche du Premier Ministre, que nous n’atteindrons pas les objectifs

 

fixés à l’automne dernier, que ce soit dans le domaine des déficits publics ou de la croissance. »

 

EUROPE

19/ Pourquoi François Hollande et Angela Merkel trahissent De Gaulle et Adenauer

Nicolas Dupont-Aignan, Atlantico.fr, 24-janv.-13.

Mots clés : Merkel Hollande France Allemagne Europe NDA .

Extrait : « Dans cette tribune, le député Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la République appelle la France à dire "Non" au mesures d'austérité prônées par l'Allemagne et rappelle que l'Europe compte déjà 18 millions de chômeurs, alors que le FMI a indiqué mercredi que la zone euro devrait rester en récession pour la deuxième année consécutive. »

 

20/ Europe : David Cameron nous montre la sortie de secours

Yohann Duval, 29-janv.-13.

Mots clés : Europe Cameron Royaume-Uni référendum.

Extrait : « En promettant la tenue d'un référendum sur la sortie de l'Union Européenne, David Cameron a brisé un tabou. Il a osé contester le dogme selon lequel l'UE serait par nature bénéfique, n'œuvrant quoi qu'il arrive que pour le bien des nations qui la composent. Il aura fallu du temps pour ouvrir les yeux, mais le débat semble enfin lancé : que faire d'une structure qui est devenue, au fil du temps, un monstre de technocratie ? »


 

21/ Lasagnes au cheval : c’est ça, l’Europe libre et non faussée ?

Périco Légasse , Marianne, 10-févr.-13.

Mots clés : Cheval malbouffe Roumanie finance libre-échangisme libre-échange néolibéralisme.

Extrait : « Après avoir appris qu’il vendait à son insu des tronçons de cheval dans ses lasagnes au bœuf, Matthieu Lambeaux, directeur de Findus, est en morceaux. Étendu depuis à d’autres enseignes, le scandale montre comment l’industrie de la malbouffe profite de l’Europe néolibérale pour faire ses choux gras. »

 

22/ Bruxelles veut traquer les trolls eurosceptiques

Jean Dominique Merchet, Marianne, 14-févr.-13.

Mots clés : Europe eurosceptiques communication tyrannie réseaux sociaux démocratie.

Extrait : « Selon une information du quotidien britannique (conservateur), The Daily Telegraph, le Parlement européen se doterait d'un programme d' "analyse qualitative des médias" et d' 'outils de surveillance de l'opinion publique". Ce projet, qui n'est pas encore complètement validé, a été lancé en juillet dernier par l'administration du Parlement. Son coût serait d'environ 2 millions d'euros, dont la moitié proviendrait de nouveaux crédits. »


 

23/ L'échec européen de François Hollande

Yohann Duval, 14-févr.-13.

Mots clés : Hollande Europe budget européisme.

Extrait : « François Hollande l'avait annoncé : il n'était pas question de faiblir sur la question du budget européen. Échaudé par les déclarations fracassantes de David Cameron, il entendait bien profiter de cette occasion pour réclamer une nouvelle fois "plus d'Europe" alors que les mouvements eurosceptiques gagnent du terrain partout sur le continent. Après d'âpres négociations, le résultat est sans appel : le budget européen est en baisse, la France est isolée et les fédéralistes ne cachent pas leur colère devant cet échec manifeste. »

 

Lire la suite : cliquer  ici.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article