Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Oeil de Brutus

L'OLIGARCHIE DES INCAPABLES : LES INTELLECTUELS CHAMPIONS DES CONFLITS D’INTERETS

16 Juillet 2012 , Rédigé par L'oeil de Brutus Publié dans #Lectures

l'oligarchie des incapables-copie-2L’OLIGARCHIE DES INCAPABLES

Sophie Coignard et Romain Gubert

Edition de référence : Albin Michel, 2012.

Cet article est à insérer dans une série d’articles s’appuyant sur mes notes issue des la lecture de L’Oligarchie des incapables, de Sophie Coignard et Romain Gubert. Il ne dispense bien sûr en rien de la lecture de cet excellent ouvrage qui permet de bien comprendre comment une partie significative de notre « élite » a abandonné le service du bien commun.

LES INTELLECTUELS CHAMPIONS DES CONFLITS D’INTERETS

Hubert Védrine

L’ancien ministre des Affaires étrangères se présentent le plus souvent en tant que tel. Mais il omet régulièrement de préciser également qu’il travaille pour le cabinet d’avocat Jeantet et conseille LVMH (page 144).

Jacques Attali

L’ancien conseiller spécial de François Mitterrand se fait fort de se présenter comme un spécialiste de tout, et en particulier de l’économie et de la politique. Il oublie aussi de rappeler que son propre cabinet A&A touche des subsides substantiels pour des conseils à une quinzaine de grands groupes et quelques chefs d’Etat (page 145).

Pierre Rosanvallon

Ce grand participant du milieu intellectuel français a aussi crée son « atelier intellectuel » La Vie des idées avec le soutien financier d’Air France, Lafarge, EDF ou encore Altadis (page 146).

François Ewald

Cet ancien maoïste a su bien tourner sa veste puisqu’il a conseillé au début des années 2000 Ernest-Antoine Seillière au MEDEF et est aujourd’hui simultanément porte-voix de la Fédération française des sociétés d’assurances (FFSA), participant au Thinh tank de l’UMP « Fondation pour l’innovation politique », président du conseil scientifique et éthique d’Areva et administrateur de BNP Paribas Cardif. Malgré tout, lorsqu’il intervient dans les colloques ou dans la presse (notamment très régulièrement en tant que chroniquer des Echos), il ne se présente qu’en tant que « professeur du Cnam » (page 147).

Guy Finchelstein

Cet ancien du cabinet de Dominique Strauss-Kahn est aujourd’hui directeur de la Fondation Jean Jaurès, un think tank proche du PS. Et c’est le titre qu’il prend lorsqu’il s’exprime en public, oubliant de préciser qu’il est aussi directeur des études d’euro RSCG, le groupe de conseil en communication qui travaille pour, entre autres, France Telecom, Veolia et EDF (pages 147-148).

Christian de Boissieu

Il est membre de l’Autorité des marchés financiers (AMF) et patron du Conseil d’analyse économique, rattaché au Premier ministre et chargé d’alimenter le gouvernement en préconisations pour dynamiser l’économie française. Ses rapports sont-ils influencés par ses autres fonctions : à Rexecode (un centre de recherche proche du MEDEF), à la présidence de la Commission de contrôle des activités financières de la principauté de Monaco, au conseil de surveillance de la banque Nueflize OBC, au hedge-fund HDF finance, au Crédit Agricole, à Ernst & Young[i], au Comité des établissements de crédit et des entreprises d’investissement ? (page 150).


Retrouver l'intégralité des articles sur L'Oligarchie des incapables : cliquer ici.

[i]3e cabinet d’audit mondial en chiffre d’affaire.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article