Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Oeil de Brutus

COMPRENDRE LA NON VIABILITE DE LA ZONE EURO (6/6)

12 Juillet 2012 , Rédigé par L'oeil de Brutus Publié dans #Idées

bce

PARTIE 6

Pour accéder à la première partie de cet article : cliquer ici

 

Pour accéder à la seconde partie de cet article : cliquer ici

 



 

Pour accéder à la troisième partie de cet article : cliquer ici

 

 

 

Pour accéder à la quatrième partie de cet article : cliquer ici

 

  Pour accéder à la cinquième partie de cet article : cliquer ici 

 

Comment éviter S2 ?

Il y a encore quelques mois (lire Comment monétiser la dette tout en maîtrisant l’inflation et les déficits), un scénario alternatif aurait pu être envisagé : une monétisation massive – mais contrôlée – des dettes souveraines par la BCE, celle-ci achetant tout ou partie des bons du Trésor des Etats de la zone euro, leur évitant, au prix d’une inflation maîtrisable, la spirale rigueur – explosion de la dette publique. 

Plus le temps passe, plus le niveau d’endettement des Etats grimpe et plus cette possibilité s’éloigne. Il faut dire que le commerce de la dette souveraine est un juteux placement pour les rentiers, à commencer par l’Allemagne qui y voit un bon moyen de financer les retraites de sa population vieillissante. Mais c’est un calcul à courte vue qui s’effondrera avec la réalisation de S2.

En outre, l’application du scénario de monétisation de la dette par la BCE est en pratique une S1 tronquée : l’Allemagne et les pays du Nord de la zone euro en viendraient à payer par l’inflation les transferts financiers vers les pays du Sud. C’est donc aussi, et surtout, pour cela (et non en raison d’une légendaire phobie de l’hyperinflation des années 20 qui aurait dans l’esprit de quelques illusionnistes mystificateurs de l’histoire entrainée l’arrivée de Hitler au pouvoir) qu’ils en sont aussi formellement opposés.

Mais si le scénario de la monétisation n’est plus envisageable, alors devons nous désespérément attendre qu’advienne S2 ? Non, car S2 peut être anticipé (en fait provoqué) par le biais d’un démontage concerté de l’euro comme le prônent Jacques Sapir, Frédéric Lordon ou encore Laurent Pinsolle. Encore faudrait-il pour cela un certain sens du devoir, du bien commun et du courage politique. Et ce n’est pas la marque des politiciens de notre temps. Car cela induirait également une complète remise en cause du modèle néolibéral, qui n’est en pratique qu’un mercantilisme ploutocrate, que nous appliquons depuis plus de trois décennies.

Alors les Pylomes tomberont une à une …

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article