Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Oeil de Brutus

Le privé, c’est vraiment toujours mieux ?

4 Septembre 2014 , Rédigé par L'oeil de Brutus Publié dans #Lectures

Le privé, c’est vraiment toujours mieux ?

Le privé, c’est vraiment toujours mieux ?

Billet également publié sur Gaulliste libre

C’est un tropisme de la pensée libérale qui tourne en boucle : le privé est toujours plus performant que le public et il suffirait donc que l’Etat externalise ses activités pour faire des économies. En êtes-vous si sûr ?

L’ensemble des faits relatés ci-après sont extraits de La Caste cannibale de Sophie Coignard et Romain Gubert (Albin Michel 2013).

Dans 18 pays, le ministère des affaires étrangères (MAE) a externalisé la réalisation des dossiers de visa auprès d’une filiale de Téléperformance. Celle-ci a une drôle de conception du service public et de l’égalité : si l’on paye un peu plus cher, on est reçu en salon VIP et le dossier avance plus vite.

Si du Quai d’Orsay on remonte la Seine, on se retrouve à Bercy. C’est là que Pierre Moscovici a commandé un rapport sur les PPP (partenariat public privé) à l’Inspection des Finances. Livré en décembre 2012, ce rapport n’a jamais été rendu public ...

Pourtant, en Grande-Bretagne, cela a été fait : Lessons from PFI and others projects, Report by the contorller and auditor, 28/04/2011. Et ce n’est guère élogieux pour ces contrats censés révolutionner les services publics.

Le Québec a également réalisé un tel rapport. Et les résultats sont édifiants :

  • La conception des plans et devis et la surveillance des chantiers coûtent 72% plus chers lorsqu’elles sont réalisées par le secteur privé.
  • Pour la ville de Montréal, la mafia parvient à détourner entre 2,5 et 5% du montant des travaux.

Mais la Cour des comptes n’avait attendu Pierre Moscovici pour s’intéresser à la question dès 2008 :

  • Ainsi, à l’occasion du montage financier d’un PPP pour construire un centre de conservation des archives diplomatiques, le cumul des loyers acquittés par l’administration est 41% plus cher que le coût d’un financement direct sur crédits budgétaires.
  • L’immeuble de la DCRI[i] va entraîner 366,2 M€ de versement de loyers jusqu’en 2026, pour un investissement de 179,9M€. Si l’Etat avait réalisé l’opération lui-même, cela aurait coûté 121,5M€ de moins.
  • La gestion déléguée des prisons – devenue courante en France - est 20 à 30% plus chère que la gestion publique.

Dans le même registre, le déménagement du ministère de la Justice de Vendôme vers les Batignolles (PPP accordé à Bouygues) coûtera la bagatelle de 2,7 Milliards d’euros. L’hôpital sud-francilien d’Evry-Corbeil (objet d’un PPP avec Eiffage) a été livré avec 8000 malfaçons, le rendant inutilisable en l’état, ce qui n’a pas empêché Eiffage de percevoir 40M€ de loyer alors que l’hôpital était vide : les clauses du contrat était telles que refuser la livraison aurait coûté plus cher. Sur ce PPP, la chambre régional des comptes a relevé que si l’Etat avait conduit lui-même l’opération, cela aurait coûté 500M€ de moins !

Étonnamment, il existe pourtant un gendarme des PPP : la MAPP (mission d’appui aux PPP). Celle-ci a contrôlé 198 projets, pour ne rendre finalement que 4 avis négatifs ! Par exemple, le PPP du canal Seine-Nord-Europe, initialement évalué à 4,3 Mds€ et qui a coûté 7Mds€, avait fait l’objet d’un avis positif.

Pour retrouver les autres articles sur La Caste cannibale :

A lire également, la série d’article sur L’Oligarchie des incapables.

[i] Direction centrale du renseignement intérieur, devenu depuis François Hollande Direction générale des services intérieurs (DGSI) (nos dirigeants ont pris la triste habitude qu’un changement de nom à valeur de réforme, la communication ayant valeur d’action).

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article