Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Oeil de Brutus

SUR LE REVENU DE BASE

19 Janvier 2014 , Rédigé par L'oeil de Brutus

SUR LE REVENU DE BASE

Il y a quelques jours, Laurent Pinsolle publiait un article très complet sur le revenu de base. Le sujet, peu abordé dans les grands médias, négligé par les politiques[i], mérite le détour tant il pourrait être au cœur d’un renouveau de notre société. Je retranscris donc ci-dessous les quelques réflexions que j’avais apportées en commentaires sur le blog Gaulliste libre.

Le revenu de base ne peut s’insérer que dans un projet d’ensemble beaucoup plus global intégrant une révision intégrale de notre fiscalité (cf. http://loeildebrutus.over-blog.com/article-pour-une-reforme-radicale-de-la-fiscalite-65357242.html ) et de notre protection sociale (hors système de santé). Ce n’est qu’à cette condition que l’on peut contourner d’un côté le problème de son financement, de l’autre celui de son allocation.

Le revenu de base ne peut fonctionner que si parallèlement disparaissent, à minima, les allocations chômage et familiales et le RSA (mais aussi probablement de nombreuses autres formes d’allocations telles que les allocations logement ou les allocations vieillesse). En ce sens, pour les adultes, le montant ne saurait être universel mais indexé selon deux axes :

  • Les autres revenus perçus ;
  • Les revenus précédemment perçus dans le cadre d’une perte d’emploi.

On peut ainsi fixer un revenu de base plafond de l’ordre de 700 euros mensuels qui permettrait à ceux qui sont sans aucune ressource de vivre décemment sans pour autant encourager l’oisiveté. Puis ce revenu de base décroîtrait en fonction inverse des autres revenus perçus pour tomber à un plancher de l’ordre de 100 euros. Ce plancher me paraît fondamental : le revenu de base serait certes différencié selon les situations mais demeurerait universel dans son principe, cela évitant le sentiment d’injustice, malheureusement souvent justifié aujourd’hui, de certains qui cotisent à tout et n’ont droit à rien. De plus ce système de revenu de base décroissant à mesure que les autres revenus augmentent (dispositif déjà en place pour le RSA mais à mon sens bien trop limité) est également une réelle incitation à l’emploi tout en s’ajustant à de multiples volontés particulières (par exemple le choix du parent qui voulant s’occuper de sa famille désire néanmoins exercer une activité à temps partiel).

Pour ce qui est du revenu de base lié à la perte d’emploi, celui-ci pourrait être fixé à 80% des revenus antérieurs à la perte d’emploi puis progressivement décroissant dans le temps jusqu’à tomber aux 700 euros antérieurement évoqués, le plancher devenant plafond et réciproquement.

Un tel revenu de base pourrait également concerner les enfants (en étant versé aux parents), avec une somme, dans ce cas, de l’ordre de 250 euros mensuels, remplaçant avantageusement le système complexe des allocations familiales tout en préservant son universalité (régulièrement battue en brèche).

Dès l’accès à la majorité, les enfants se verraient directement alloués le revenu de base du « régime général » en remplacement du fatras des aides et allocations étudiantes.

Un tel dispositif s’adapte également au système du minimum vieillesse.

En conclusion, le revenu de base peut donc être excellent moyen de remédier au mille-feuille des aides sociales à la française tout en mettant en place un système non seulement juste et probablement plus redistributif que les multiples systèmes actuels, mais surtout transparent, ce qui est le meilleur gage à la fois de justice et d’efficacité.

Je n’ai pas les moyens d’évaluer le coût d’un tel système mais, d’un point de vue financier, il me paraît nettement moins couteux que ceux couramment évoqués. En outre, si vous sommez l’ensemble des dépenses liés aux dispositifs qu’il peut être appelé à remplacer, le tout conjugué à une véritable réforme fiscale de grande ampleur (voir à la monétisation d’une partie des dépenses de l’Etat), on ne doit pas être loin du compte. Autre source non négligeable de gains : sa simplicité permet un coût de fonctionnement nettement moindre.

A lire ci-après différents liens qui apportent des visions complémentaires pour certains, radicalement différentes pour d’autres, du revenu de base :

http://www.atlantico.fr/decryptage/2-000-euros-mensuels-pour-tous-pourquoi-allocation-universelle-qui-compenserait-fin-toutes-autres-est-idee-moins-folle-qu-parait-900040.html

http://www.atlantico.fr/decryptage/reforme-rsa-et-pendant-temps-suisses-envisagent-salaire-universel-2000-euros-mois-pour-tous-citoyens-gilles-saint-paul-787450.html

http://www.monde-diplomatique.fr/2013/05/MYLONDO/49066

http://frappermonnaie.wordpress.com/2012/06/28/de-plus-en-plus-deconomistes/

http://www.atlantico.fr/decryptage/inflation-objet-economique-mal-identifie-stanislas-jourdan-388431.html

[i] Il était toutefois au programme de M. de Villepin (sous le vocable « revenu citoyen ») avant que celui-ci ne se retire de la course à la présidentielle 2012.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Aurélien 14/02/2014 20:32

Oui, il faut mettre en place un revenu de base. Cela permettrait de contribuer à lutter contre la délinquance et le travail au noir qui peuvent être des fléaux gravissimes supplémentaires au chômage. Cela permettrait à n'importe quel être humain de ne plus survivre mais vivre dignement. Dans beaucoup de cas, ça permettrait de mieux vivre, dans d'autres cas ça permettrait de ne plus survivre dans la précarité et le RSA mais vivre tout simplement. Enfin, à part quelques personnes qui font l'apologie de la "défonce" en consommant des drogues dures et des conspirationnistes comme Etienne Chouard qui souillent cette belle idée et qui sont inutiles, l'énorme majorité de gens favorables au revenu de base sont des progressistes et républicains de gauche, d'extrême gauche et parfois même de centre-droit.

granet patrick 30/01/2014 13:42

cela me semble intéressant mais plusieurs problèmes subsistent:
1°)le montant minimum est faible
2°) il ne réduit qu'à terme les inégalités.
3°) il ne tient pas compte d' une décroissance nécessaire
4°)il ne remet pas en cause l'économie de marché
5°) il ne dévelloppe pas les libertés..

L'Oeil de Brutus 05/03/2014 22:42

Certes. Mais à ce moment là on ne parle plus de décroissance par rapport au PIB. D'où la nécessité de bien définir ce dont on parle

blurk 05/03/2014 09:39

3 Pour la décroissance, on sait que la pauvreté va de pair avec la surpopulation.
Ce sont les pays les plus riches dont la natalité est la plus faible.
En afrique, en Inde, on fait des enfants pour survivre à la pauvreté, et parce qu'on n'a pas les moyens d'utiliser la contraception.
Si le RBI conduit à la baisse des naissances, on peut parler de décroissance.

L'Oeil de Brutus 31/01/2014 21:20

Je suis d'accord avec vous sur les principes des 1 et 2, mais ma proposition se veut pragmatique et réaliste : mieux vaut commencer par un montant minimum faible que par un dispositif trop ambitieux qui pourrait s'écrouler de lui-même (le RdB est déjà une très grande ambition en soi), ce qui le bannirait du débat et des propositions pour des décennis.

Sur le 3/ je pense que le concept de "décroissance" est très probablement vertueux en soi, mais souffre d'une approche partiale, voire baisée. Il vaudrait mieux parler d'une "autre croissance" et cesser de s'accrocher aux chiffres liés au PIB qui ne veulent, en fait, pas dire grand chose.

4/ Comme je le dis en intro, le RdB ne peut que s'insérer dans un projet plus large. Ceci dit, personnellement, je ne remets pas en cause l'économie de marché en elle-même. Pour paraphraser Churchill, je considère que c'est le pire des systèmes, à l'exception de tous les autres (connus) ... et c'est pour cela qu'il doit être puissamment régulé (ce qui n'est pas le cas aujourd'hui).

5/ Comme sur 3/, la liberté pour la liberté est pour moi une erreur d'approche. La liberté n'est pas l'objectif. L'objectif c'est toujours le bonheur, la liberté n'est que le chemin. et encore faut-il la définir.

guy Valette 29/01/2014 13:45

Bonjour,
Fervent militant pour l'allocation d'un revenu universel je vous fais partager mes écrits sur ce passionnant sujet:
http://alternative21.blog.lemonde.fr/presentation/le-revenu-de-base-un-nouveau-paradigme/
Ainsi qu'un diaporama:
http://fr.slideshare.net/guyvalette7
Bonne lecture.

Buisson-descombes 23/01/2014 17:28

Tcheum, j'adoooooore ton idée de revenu de base plafond. Je propose qu'on monte un truc pour le financer, ça pourrait s'appeler la Fondation du Toit. Pis après on monterait une Université Populaire de lexicologie maçonne. On de maçonnerie sémantique. Bref, twa ç'que j'veux dire.

Denis Hay - dlr30 23/01/2014 00:02

A étudier de près ce concept outre la transparence qu'il apporterait avec en gage à la fois, une meilleure justice et une réelle efficacité; permettrait à n'en pas douter de par sa simplicité un coût de fonctionnement nettement moindre. Excellente suggestion !